Dossiers : Interview du Dr Russel Blaylock

Note de Corinne GOUGET

Lorsqu'en 2007 j'ai découvert cette importante interview, j'ai ressenti un fort sentiment d'injustice en ce qui concerne le public francophone ne pouvant pas lire l'anglais car ce document peut sauver des vies vu l'importance des sujets abordés...
C'est en persévérant que j'ai obtenu les autorisations du Dr Russell BLAYLOCK (avec qui je suis en contact depuis plus de 4 ans) et de Mike ADAMS afin de traduire ce texte et de le publier sur mon site.

Je me suis juste permise de rajouter des chapitres afin que vous puissiez retrouver facilement les sujets abordés tels que le diabète, le GMS, l'aspartame, le soja, les extraits de levure, le Splenda, le fluor ...etc.

Le reste du texte sont les propres paroles des deux intervenants et certains passages risques de vous surprendre. Vous avez aussi le droit à l'information afin de pouvoir vous faire votre propre opinion.

Bonne lecture et surtout bonne santé à tous !

Présentation des intervenants

Mike Adams est un reporter nationalement connu aux USA dans le domaine de la nutrition et du bien-être. Il a réussi à retrouver totalement la santé alors qu'il était atteint de diabète, de surpoids, de troubles cardiaques et de problèmes de dos. Il a écrit des milliers d'articles au sujet de la santé et de la nutrition et il a interviewé les plus grands auteurs et spécialistes (http://www.naturalnews.com/Index-Interviews.html) et il est l'auteur de milliers d'articles de certains ouvrages.

 

 

Dr Russell Blaylock est un neurochirurgien de renommée internationale, nutritionniste et spécialiste du cancer. Professeur d'université, auteur de nombreux articles et de trois ouvrages, il est aussi membre du Congrès des neurochirurgiens ainsi que de "The American Nutritionist Association, "The American Society for Parenteral and Enteral Nutrition" et "The Society of Neurosurgical Anesthesia and Critical Care". Pendant 16 ans il a tenu son propre cabinet de neurochirurgien. En 1989 suite au décès de son père souffrant de la maladie de Parkinson, il a voulu écrire son livre " EXCITOTOXINS The Taste that Kills " afin d'informer le public, dans le but de leur éviter de vivre cette terrible experience. Son livre fut édité en 1997 et il est devenu un ouvrage de références.
En 2005 le Dr. Russell BLAYLOCK a pris sa retraite et il a continué ces recherches au sujet des excitotoxines telles que le GMS. En 2007 il a animé de nombreuses conférences et il a été invité par la chaîne de télévision CBNnews (http://www.cbn.com/CBNnews/107253.aspx) pour réaliser une série de trois reportages, qui ne cessent d'être rediffusés tous les mois depuis 2007 aux USA. En France les médias n'en disent RIEN tandis que selon certaines sources, le cancer tue aujourd'hui un français toutes les quatre minutes (Page 22 du "Guetteur de l'Aube" Août Septembre 2007, article "Commerce des médicaments" http://www.guetteurdelaube.com). Voici donc la célèbre interview en français pour vous permettre d'avoir accès vous aussi à ces informations capitales. Il s'agît donc des propos de Mike ADAMS et du Dr Russell BLAYLOCK.

Dr Russell BLAYLOCK : http://www.russellblaylockmd.com

Interview du Dr Russell BLAYLOCK par Mike ADAMS du 27/09/2006

Mike : Je suis en présence du Dr Russell Blaylock et je voudrais en savoir plus sur les sujets sur lesquels vous travaillez. Dr Blaylock, je pense que les lecteurs ont entendu parlé du GMS (Glutamate monosodique) et de l’aspartame mais pourriez vous nous résumer ce que vous avez déjà écrit sur le sujet des excitotoxines ?

Dr Blaylock : J’ai écrit trois livres. Le premier : « Excitotoxines : Le goût qui tue » et le dernier est une mise à jour « Les secrets de santé et de nutrition qui peuvent vous sauver la vie ». Le troisième est « Stratégies naturelles pour les personnes atteintes de cancer » ; qui est au sujet des moyens nutritionnels pour traiter les cancers. Ils contiennent des informations au sujet des excitotoxines; celles-ci sont capables d’accélérer la progression d’un cancer et des métastases. En fait, un chercheur a remarqué que lorsque des cellules cancéreuses étaient exposées à du glutamate, elles devenaient plus mobiles et on observe les mêmes effets avec du Glutamate monosodique. Il rend les cellules cancéreuses plus mobiles et provoque la multiplication des métastases. Et les cellules exposées au GMS finissent par apparaître au travers des tissus, ce qui est un des premiers signes du cancer.Lorsque vous augmentez le niveau de glutamate, le cancer s’amplifie comme un feu de paille et lorsque vous bloquez le glutamate, cela ralenti la progression du cancer de manière impressionante.Les chercheurs ont fait certaines expériences où ils ont utilisé des agents pouvant bloquer le glutamate en combinaison avec les soins conventionnels, comme la chimiothérapie et cela a donné de bons résultats. Cela a renforcé l’efficacité des soins.

Mike : N’y a-t-il pas eu des recherches assez récentes qui ont établi un lien entre la leucémie et l’aspartame ?

DR.Blaylock : Oui. Cette étude italienne a été très bien faite. Une étude sur toute la durée de vie, ce qui est très important avec ces toxines. Ils ont nourri les animaux avec de l’aspartame pendant toute leur vie et les ont laissé mourir d’eux mêmes. Ils ont observé une forte augmentation de cancers de la lymphe et de leucémies ainsi que d’autres types de lymphomes ce qui est intéressant car le Dr HJ Roberts avait écrit un article dénonçant une forte hausse de tumeurs du cerveau. En observant la littérature au sujet de la neurochirurgie, on observe une forte augmentation de ce cancer qui était plutôt rare. Nous constatons qu’il y a beaucoup de lymphomes primitifs du cerveau qui sont différents des autres lymphomes. Quand vous relisez les études faites par GD Searle, ils avaient observé des lymphomes comme des tumeurs primitives du cerveau et des tumeurs sur d’autres organes. Tout ceci montre que nous avons ici une substance extrêmement cancérigène. C’est surtout la décomposition en formaldéhyde du produit qui est en cause.Ce que l’étude italienne a découvert, c’est que si vous exposez ces animaux aux même doses de formaldéhyde, ils développent les mêmes leucémies et lymphomes.Quant à l’étude espagnole de Trocho il y a quelques années, ils ont observé que le formaldéhyde dérivé de l’aspartame endommageait doublement l’ADN. Nous savons alors que par la suite il est très difficile de retirer le formaldéhyde. Il va rester pendant très longtemps. Ce qui veut dire qu’en buvant une seule boisson « light » ou à l’aspartame, vous accumulez les dégâts chaque jour. Votre ADN étant endommagé, un cancer peut se développer et l’acide aspartique de l’aspartame accélère très rapidement la croissance du cancer. Vous avez ici un double effet, cela provoque le cancer et cela l’amplifie.

Mike : Devant ces évidences, comment l’industrie a-t-elle réussi à supprimer l’information et à garder ce produit chimique légalement autorisé ?

Dr R. Blaylock : Donald Rumsfeld a été celui qui a fait pression pour ça, lorsqu’il était un des dirigeants de G.D.Searl; Nutrasweet. Il a réussi à faire autoriser l’aspartame légalement mais par la suite le gouvernement n’a pas voulu admettre qu’il avait fait une erreur et ils ont juste continué à masquer la vérité comme avec le fluor ou l’industrie laitière. Vous n’allez pas critiquer le lait ou les autres problèmes liés à la nourriture dans les médias car ils sont assez intelligents pour en faire la publicité dans toutes sortes de publications. Ils couvrent tous les médias mais pas la radio ni Internet. Les blogs sur la santé peuvent dire la vérité.
Même si un journal voulait dire la vérité, il ne le ferait pas. Car ils subissent des pressions. Un bon journaliste voudra peut être écrire un article et dire la vérité mais son éditeur l’en empêchera ou noiera l’information. Vous voyez, les journaux comme « Journal of clinical Nutrition » ou celui de « Américain Collège of Nutrition ». Regardez qui les sponsorise : MONSANTO et ils étaient sponsorisés par GD Searl. Ils ne vont pas éditer des articles qui risqueraient de compromettre leur première source de revenus. Même les journaux médicaux et de nutrition sont contrôlés par ces gens là.

Mike : Il s’agit de complicité entre la communauté scientifique et les grands groupes.

Dr Blaylock : En effet, ce que nous venons aussi de découvrir c’est ce grand scandale au sujet de la recherche. Nous avons découvert qu’en dehors du cerveau, il y a de nombreux récepteurs de glutamate dans des organes et des tissus. Le système nerveux entier du cœur contient de nombreux récepteurs de glutamate. Les poumons, les ovaires, tout le système reproductif, même le sperme, les glandes surrénales, les os et même le pancréas sont tous contrôlés par des récepteurs de glutamate. Ils agissent et ils opèrent comme les récepteurs de glutamate du cerveau.
Alors, quand vous consommez du GMS le taux de glutamate est augmenté par 20. Après avoir mangé un repas au GMS le taux de glutamate dans le sang est très élevé. Vous stimulez tous les récepteurs de glutamate.
C’est pourquoi certaines personnes souffrent de diarrhées explosives et de dyspepsie, car cela stimule les récepteurs de l’œsophage et du petit intestin. S’ils souffrent de reflux, cela aggrave leur condition. En ce qui concerne les récepteurs de glutamate au niveau du cœur, cela pourrait expliquer l’augmentation du nombre d’arrêts cardiaques fulgurants.
Ce que vous constatez dans presque tous les cas est un manque de magnésium.Lorsque le taux de magnésium est bas les récepteurs de glutamate deviennent hypersensibles et ainsi les gens (et en particulier les sportifs) s’ils ne prennent pas de suppléments en magnésium sont sujets à des arrêts cardiaques à cause des récepteurs de glutamate. Si avant un entraînement ils consomment un repas au glutamate ou une boisson « light », ils vont provoquer une forte irritabilité cardiaque et mourront d’un arrêt cardiaque foudroyant. Nous savons que ces arrêts cardiaques sont dus à deux éléments : le plus souvent une arythmie et des spasmes de l’artère coronaire. Qui peuvent tous deux être provoqués par le glutamate !

Mike : Bien entendu, le certificat de décès ne mentionnera pas que la personne est morte à cause du GMS.

Dr Blaylock : Non et ils ne le feront pas car le personnel médical ayant admit la personne ne connaît rien au sujet des ces recherches. Ils n’en ont jamais entendu parlé. En fait la plus part des cardiologues à qui j’ai parlé n’en avaient jamais entendu parlé.Ils ne savaient pas qu’il y avait des récepteurs de glutamate dans tout le système cardiaque et même le cœur. Vous avez des millions de patients qui souffrent d’arythmies au péril de leur vie et personne ne leur conseille d’éviter le GMS et l’aspartame qui sont pourtant une source majeure d’irritabilité pour le cœur.

Mike : C’est vraiment effrayant. Les industriels qui fabriquent des aliments pour bébés n’avaient-ils pas retiré le GMS de leurs produits dans les années 70 ?

Dr Blaylock : Ils ont dit qu’ils allaient le faire mais ils ne l’ont pas fait. En fait, ils ont retiré le GMS pour le remplacer par des protéines de caséine hydrogénées. Si vous regardez les aliments pour jeunes enfants, ils contiennent souvent des protéines de caséine hydrogénées, des extraits de soja, du bouillon; tous sources de glutamate.

Mike : Nous détruisons le système nerveux de ces bébés ?

Dr Blaylock : Exactement. De plus nous entendons beaucoup parler d’obésité chez les enfants, une des premières observations avec les excitotoxines a été de constater qu 'elles rendaient les animaux obèses.

Mike : S’ils interdisaient le GMS, les industriels des médicaments perdraient des millions. Pensez aux millions qu’ils se font avec tous ces symptômes.

Dr Blaylock : Le gouvernement a tous ces plans pour contrôler la consommation de carbohydrates et pour contrôler les céréales et le sucre. Ces éléments aggravent le problème car nous avons découvert que les animaux nourris au GMS avaient une préférence pour les carbohydrates, les aliments riches en protéines et en sucres.
Et c’était une des caractéristiques dans ce genre d’obésité. Il est alors très difficile de perdre du poids. On ne peut plus contrôler l’appétit ni le métabolisme. En plus de l’obésité ils ont des troubles du métabolisme et donc une insensibilité aux leptines en terme d’obésité, ce qui peut être provoqué très facilement par le GMS comme cela l’a été prouvé.

Mike : Y-a-t-il aucun espoir, selon vous, que le monde ouvre enfin les yeux sur ce sujet et que le GMS soit interdit ?

Dr Blaylock : C’est possible mais vous savez cela ne se fera que par dénonciation du public au travers de blogs et de sites comme le vôtre. Une fois que le public en entend parlé et qu’il est convaincu que c’est la vérité, alors il y aura des changements. Mais pour le moment c’est décevant car le consommateur moyen se dit : « Et bien s’ils disent qu’il n’y a pas de GMS, c’est bon alors ! »

SOJA et LAIT

Mike : Je trouve que de nombreux aliments pour végétariens ou soit disant bons pour la santé contiennent des « extraits de levure ».

Dr Blaylock : Ce qu’ils font de pire sont les extraits de soja. Les fèves de soja naturelles ont le taux le plus élevé en glutamate de tous les produits à base de plantes. Lorsque vous l’hydrogénez, vous libérez le glutamate comme les isolâtes de protéines de soja. Le taux de glutamate est alors bien plus élevé que dans les produits contenant du GMS, cependant les végétariens en consomment comme s’il s’agissait de l’aliment le plus sain au monde. Il y a eu une étude qui a duré 25 ans et qui a observé les personnes qui consommaient le plus de produits à base de soja. Ils les ont suivis pendant 25 ans et leur ont fait subir des scanners du cerveau. Ils ont découvert que ceux qui avaient consommé le plus de produits au soja étaient celles qui souffraient le plus de démence et d’atrophie du cerveau.

Ces gens-là détruisent leur système nerveux et je parle à un grand nombre d’entre eux qui se plaignent de sévères migraines. Je leur dis « arrêtez le soja », ils le font et les migraines disparaissent. De plus vous avez des taux très élevés de manganèse, ce qui est toxique pour la même partie du cerveau en ce qui concerne la maladie de Parkinson. Avec les produits au soja vous avez un mélange de produits toxiques mais les gens pensent consommer des produits bons pour leur santé et nutritifs. Cela détruit leur système nerveux ainsi que d’autres organes.

Mike : Au sujet de ce débat sur le soja qui serait meilleur que le lait, nous trouvons beaucoup de désinformation dans les deux camps.

Dr Blaylock : Je ne recommanderais ni l’un ni l’autre. Si vous êtes obsédé par le lait utilisez du lait de chèvre qui est plus proche du lait maternel mais je ne recommande ni le lait de vache ni le lait de soja. Je pense que les gens devraient éviter les produits au soja comme si c’était du poison.

Mike : Avez-vous subi des pressions de la part de NutraSweet ou toute autre compagnie ?

Dr Blaylock : Non, ils me laissent tranquille. J’en sais trop. Ils ne m’ont jamais ennuyé. Lorsque j’écrivais le livre, George Schwartz m’a prévenu, « Tu es sur que tu veux l’écrire ? Car si tu le fais, ils vont te poursuivre jusqu’à la mort ». Je lui ai répondu : « Oui, je veux écrire ce livre ». Alors je l’ai écris avec une chose en tête : Qu’ils ne puissent rien lui reprocher !
J’ai effectué toutes sortes de recherches et j’ai prouvé que le GMS était toxique. Ils savent que je le sais puisque j’ai échangé certaines lettres avec leurs plus grands défendeurs. Ils ont tous réalisé qu’ils étaient incapables de répliquer à mes arguments. Alors ils me laissent tranquille. Ils ont peur que si des malentendus éclatent entre nous, ils pourraient bien perdre.

Mike : Ils ne veulent pas que tout ceci soit connu du public.

Dr Blaylock : Non, ils ne veulent pas. Ils utilisent de vieilles ruses comme l’ignorance en espérant toujours s’en sortir. Bien sur ils font pression sur les magasines et les journaux pour qu’ils ne viennent pas m’interviewer. Ils essayent de me laisser dans l’ombre, en espérant ainsi que les gens ne pourront pas entendre ce que j’ai à dire. Mais cela ne marche qu’un temps. Depuis la sortie de mon livre en 1995, les preuves soutenant mes découvertes sont très nombreuses. Les nouveaux éléments au sujet des récepteurs de glutamate dans le reste du corps ont vraiment anéanti ces gens là. Ils n’ont aucune défense contre ça. L’information au sujet de la forte hausse du nombre de cancers est quelque chose qui les terrifie.

GMS

Mike : Vous avez découvert ces récepteurs en dehors du cerveau.

Dr Blaylock : Tout à fait. Voyez-vous, j’avais prouvé que cela pénétrait dans le cerveau et que toutes ces fausses déclarations au sujet du fait que le cerveau était protégé par la barrière hémato encéphalique n’étaient que des mensonges. Ce que les chercheurs ont découvert est qu’il y a des récepteurs de glutamate des deux cotés de cette barrière et que lorsque vous les exposez au glutamate, cela ouvre la barrière. Donc le glutamate par lui-même peut ouvrir cette barrière et j’ai fait la liste de toutes les conditions qui peuvent endommager celle-ci. Par exemple, en vieillissant votre barrière devient moins efficace. Presque toutes les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ont une barrière hémato encéphalique incompétente et ceci est aussi lié avec les attaques cérébrales, les maladies auto-immunes et les scléroses en plaques.
Nous parlons ici de dizaines de millions de personnes qui ont une barrière incompétente et ils sont tous en train d’ingurgiter de l’aspartame, du GMS et d’autres excitotoxines et personne ne leur explique qu’ils aggravent tous leur troubles neurologiques.

Je sais plus combien de mes patients souffrant de crises n’ont plus besoin de leur traitement tout simplement en cessant leur consommation de GMS et en leur faisant prendre des suppléments en magnésium. Les crises disparaissent alors qu’avec un maximum de médicaments ils souffraient encore de crises. La plus part des neurologues et des neurochirurgiens ne sont pas conscients de ceci.

Mike : Alors le fait d’apprendre aux gens à éviter ces produits, leur fait perdre de l’argent.

Dr Blaylock : Si vous vous penchez sur un article de neurologie, vous n’en trouverez pas un qui ne parle pas des excitotoxines. Les sujets les plus à la mode sont ceux des récepteurs de glutamate et des excitotoxines.

Mike : Parlent-ils de la présence des ces ingrédients dans la nourriture ou tout simplement en tant que produits chimiques ?

Dr Blaylock : Ils ne mentionnent pas la nourriture, ils parlent des récepteurs de glutamate et de leur réaction une fois activée.

Mike : Qu’en est–il des réactions des arguments des industries alimentaires ? Car j’ai eu un débat avec un fabricant de galettes de légumes parce que j’avais dénoncé dans un article que ces galettes contenaient des extraits de levure alors que sur l’étiquette on pouvait lire « 100% des ingrédients sont naturels ». Ils ont répondu « Et bien le glutamate est présent naturellement dans d’autres aliments comme les tomates et les algues ». Quelle est votre réponse face à ce genre d’arguments ?

Dr Blaylock : Vous voyez tous ces types de glutamate sont liés, il y a des oligo-peptides, des polypeptides, ils sont liés avec des acides aminés. Ils ne sont pas des acides aminés libres. Si vous en avez avec des protéines, votre système digestif va les absorber progressivement. Si vous mangez des tomates, le niveau d’acides aminés libres est nul. C’est donc absorbé avec les acides aminés puis filtré par le foie. A faible concentration, le corps parvient à l’évacuer. Notre corps n’a jamais été prévu pour absorber une si forte concentration d’acides aminés libres. Donc, lorsque vous hydrogénez ces protéines ou que vous utilisiez des extraits de levure ou des enzymes pour décomposer ces protéines et obtenir des acides aminés libres, ils ne sont plus du tout naturels. Et une fois dans votre système digestif, ils sont absorbés comme des acides aminés libres et ainsi le taux d’acide glutamique contenu dans votre sang, subit une forte augmentation. Et comme je l’ai déjà dit cela peut augmenter de 20 à 40 fois. La barrière hémato encéphalique n’est pas faite pour résister à de telles doses de glutamate car il n’est pas de sources naturelles. Alors leur argument comme quoi « c’est naturel » est un non-sens complet.

Mike : Je trouve que de nombreuses compagnies prétendent vendre des produits ou des aliments sains pour notre santé mais que c’est une couverture. Ils ne respectent pas vraiment cette philosophie puisqu’ils utilisent ces ingrédients.

Dr Blaylock : Bien entendu et tous les moyens sont bons.

Mike : Voici une question que je me pose depuis huit ans : N’y aurait- il pas quelque chose qu’une personne puisse consommer pour bloquer l’absorption du GMS ou du glutamate en tant de supplément ?

Dr Blaylock : Et bien pas forcément pour en bloquer totalement l’absorption. Vous avez certains acides aminés qui peuvent ralentir l’absorption d’acides glutamique. C’est peut être un moyen de réduire la vitesse à laquelle il est absorbé.

Mike : Quels seraient ces acides aminés ?

Dr Blaylock : Ils comprendraient les leucines, isoleucines et les lysines. Ils pourraient ralentir l’absorption. Il y a beaucoup de choses qui peuvent agir pour bloquer le glutamate et en réduire l’éxcitotxicité. Comme les silices marines, le curcuma et le ginkgo biloba. Le curcuma est très efficace. La plus part des flavonoides réduisent l’éxcitotoxicité.
Le magnésium est particulièrement important car il bloque le genre de récepteurs de type NMDA, c’est sa fonction naturelle. La vitamine E siccinate est aussi efficace. Tout comme tous les antioxydants On trouve aussi les combinaisons de vitamines B assez efficaces pour bloquer les excitotoxines.

Mike : Parlons un peu des restaurants, je ne peux même plus y manger et même dans les restaurants soit disant naturels. Ils ne savent pas qu’ils utilisent du GMS dans une sauce ou une autre.

Dr Blaylock : Quand je m’adresse à eux ils me répondent que les ingrédients arrivent dans de grands contenants et qu’il n’y a pas de liste des ingrédients ! C’est la même chose dans les hôpitaux. Lorsque j’ai parlé avec une de leurs diététiciennes elle m’a dit « Il y a juste le nom du produit sur les emballages on ne peut pas savoir ce qu’il y dedans ».
Ils ne savent pas et ils ne peuvent dire aux consommateurs que c’est sans GMS. Ils peuvent souvent prétendre avoir tout cuisiné eux-mêmes mais les sauces blanches, et les vinaigrettes, spécialement celles qui sont crémeuses sont riches en GMS mais pas celles à base d’huiles pures.

GMS et SAUCES

Mike : Les sauces « gravy » (pour les viandes et les bouillons) en contiennent toujours n’est-ce pas ?

Dr Blaylock : Oui, ils mettent des protéines hydrogénées dedans. Ils vendent le goût. C’est pour ça qu’une personne préfèrera un restaurant à un autre. Les aliments y ont meilleur goût, ils rentrent chez eux et sont malades mais ils ne comprennent pas pourquoi.
Une des choses que nous avons remarqué avec les arrêts cardiaques fulgurants c’est qu’à par les cas des athlètes, la plus pat des cas arrivent à la suite un repas au restaurant. Je suspecte que le faible taux de magnésium chez ces personnes qui mangent ces repas, le GMS stimule le système cardiaque tout comme l’hypothalamus et ils meurent soudainement d’une crise cardiaque.
Une fois j’étais dans une librairie d’OXFORD, un jeune homme est tombé mort juste devant moi. Nous l’avons emporté à l’hôpital mais nous n’avons pas pu le réanimer.Il avait juste 26 ans et venait de manger un grand bol de soupe dans un des restaurants. J’ai questionné le personnel du restaurant et on m’a dit qu’ils utilisaient beaucoup de protéines hydrogénées et de GMS. Les gens mangent alors un repas, un grand bol de soupe et meurent brutalement d’arythmie.

Mike : Est-ce que cela pourrait aussi expliquer les morts soudaines d’enfants ?

Dr Blaylock : Oui bien sur. Regardez comment sont à la mode ces laits infantiles à base de soja ! Les mères sont folles de donner ceci à leurs enfants. On se pose beaucoup de questions à leur sujet. A leur taux de fluor, de manganèse et de MSG.

FLUOR

Mike : Chez Wal-Mart j’ai vu de l’eau en bouteille avec du fluor rajouté, c’est de l’eau fluorée ?

Dr Blaylock : Et oui et c’est pour bébés, il y a une photo de bébé dessus.

Mike : Y a t-il un site où les gens peuvent en savoir plus ?

Dr Blaylock : Mon site : www.russellblaylockmd.com, il y a aussi une lettre régulièrement sur www.BlaylockReport.com, il faut souscrire mais vous pouvez acheter différentes lettres individuellement. C’est 3,98$ la lettre. Cela couvre de nombreux sujets sur la santé et pas que le GMS. J’essaye d’informer les gens sur les dernières découvertes et nouvelles, je vérifie toutes les études médicales, je passe au crible tout ce que la médecine conventionnelle peut offrir. Souvent les gens me posent des questions sur les médicaments qu’ils prennent.

RESUME

Mike : Je vois, mais j’ai une bonne question : SI TOUTES LES SOURCES DE GMS ET L’ASPARTAME ETAIENT INTERDITS DEMAIN, QUELS CHANGEMENTS POURRIONS NOUS OBSERVER D’ICI CINQ ANS AU NIVEAU DE LA SANTE DE LA POPULATION ?

Dr Blaylock : Je pense que nous pourrions observer une forte chute de l’obésité, des troubles du métabolisme, de certaines formes de cancers, des maladies dégénératives et de toutes ces maladies qui augmentent à une vitesse exponentielle. Les maladies dégénératives ne cessent d’augmenter ; c’est très inquiétant et les recherches officielles ne semblent pas trouver d’explications. Ils ne savent pas que nous avons ici une grande quantité de toxines.

Nous savons par exemple que les maladies neuro-dégénératives sont liées avec le mercure, l’aluminium, les pesticides, les herbicides, et la manière dont ces excitotoxines endommagent le cerveau. Nous sommes donc tous exposés à ces toxines mais quand on rajoute du GMS et d’autres excitotoxines dans la nourriture, on accélère prodigieusement cette toxicité.

C’est pour cela qu’il y a de plus en plus de malades de Parkinson, d 'Alzheimer, d'ADD car nous nous exposons à ces excitotoxines qui fonctionnent toutes de la même manière.

ASPARTAME et DIABETE

Mike : Qu’en est-il des associations de diabétiques ? Puisque vous dénoncez que l’aspartame peut rendre obèse, je trouve ceci étrange qu’ils encouragent les gens à utiliser de l’aspartame.

Dr Blaylock : Moi non, considérant les fortunes qu’ils reçoivent des fabricants d’aspartame. Ils parviennent peut-être à se convaincre que l’aspartame n’est pas toxique tout en refusant de considérer les évidences ou bien, tout ce qui les intéresse c’est l’argent et ils se moquent du reste. C’est l’argent qui compte. Ils n’en ont rien à faire. Mais lorsque vous prenez en compte la pathologie du diabète et les effets de l’aspartame, c ’est un véritable non sens que de consommer de l’ aspartame lorsque l’on est diabétique, en particulier selon le point de vue neurologique, cela ne va faire qu’aggraver les choses.

SPLENDA

Mike : Et alors que dire sur le SPLENDA qui est aussi à la mode ?

Dr Blaylock : Il y a peu de recherches de faites sur ce produit mais certaines études ont montré que SPLENDA pouvait affecter les glandes du thymus, mettant en danger le système immunitaire chez les enfants. Si vous supprimez la glande du thymus chez un enfant, vous pouvez augmenter tous les risques qu’il développe des maladies du système immunitaire qui vont des infections aux cancers. Les complications suite au retrait des glandes du thymus sont grandes.Il y a eu des cas de fausses couches chez des animaux nourris au Splenda. Le problème et qu’il n’y a pas eu assez d’études de faites et qu’ils ne vont pas en faire plus. La meilleure façon protéger un produit est de ne jamais le tester ou tout simplement d’établir des rapports truqués et de les faire publier dans des journaux avec qui vous avez des relations. Comme pour certains vaccins comme d’habitude. Ils ont fait des milliers de rapports truqués. Vous pouvez inventer n’importe quelle étude pour prouver tout ce que vous voulez. C’est très facile à faire.

MERCURE / PLOMB

Mike : Certains hauts responsables de la santé faisant partie du gouvernement, déclarent que le mercure est inoffensif. Et nous avons de grands groupes qui déclarent que l’ aspartame et le GMS sont sans dangers. Il semblerait alors que tous ces poisons seraient sans risques.

Dr Blaylock : C’est comme avec le plomb, ce n’est qu’au bout de 10 ans que l’on en a reconnu sa toxicité dès 10 mg / L. Dans les années 60 il y avait des débats sur ce sujet. Puis on en a rajouté à l’essence et personne n’a voulu écouter les chercheurs en neurologie. Alors que même de faibles doses de plomb sont toxiques. C’est pareil avec le mercure qui est encore plus toxique que le plomb.

Conclusion

Mike : Que doivent retenir les lecteurs de cette interview afin de pouvoir se protéger ?

Dr Blaylock : Il ne faut pas utiliser tous ces produits. L’aspartame n’est pas un produit nutritif, ni le MSG. Les preuves sont là. Si vous voulez éviter l’obésité, les maladies dégénératives, les troubles du métabolisme, certains cancer ou si vous ne voulez pas que votre cancer s’aggrave, il faut éviter ces produits. Les dommages faits chez les femmes enceintes, les fœtus et les nouveaux-nés au niveau du cerveau sont souvent irréversibles, cela dépend à quelle période on a cessé d’en consommer. Le fonctionnement de l’hypothalamus en est modifié et il ne fonctionne plus normalement. En terme de fonctionnement physiologique, ces enfants restent anormaux toute leur vie.

Mike : Et bien j’espère que devant toutes ces évidences, un jour les membres du gouvernement vous écouteront.

Dr Blaylock : Les pressions faites sur les chercheurs sont énormes ! Dr TROCHO avait découvert que l’aspartame endommageait l’ADN, sa carrière a eu à faire aux fabricants d’aspartame et il a déclaré qu’il ne ferait plus jamais de recherches sur l’aspartame tout comme d’autres chercheurs. Dès que leurs études sont publiées les fabricants leur tombe dessus ! Certaines universités touchent des millions de la part de NUTRASWEET.

Mike : Alors il y a beaucoup de censures !

Dr Blaylock : C’est évident. Les directeurs des laboratoires de ces universités ne vont pas faire d’études au sujet de l’aspartame et on va leur faire comprendre qu’il vaut mieux se taire. Le Dr J. Yiamounuyiannis en a fait les frais avec le fluor, ils l’ont licencié car il ne voulait pas se taire au sujet de la toxicité du fluor ! Alors qu’ils venaient de recevoir une fortune de la part de COLGATE–PALMOLIVE son chef lui a dit « tais-toi si non on va perdre cet argent » et il l’on viré, les chercheurs savent tous ça !

Mike : Je vous félicite pour avoir le courage de continuer à dire la vérité sur tout ceci. J’estime que vous rendez un grand service à la population.

Dr Blaylock : C’est vous qui faites tout le travail car vous publiez la vérité, sans vous je tournerais en rond dans mon bureau et les gens ne pourraient pas savoir.

Mike : Je ne serai pas surpris si un jour ils créent de nouvelles règles pour empêcher l’accès à l’information sur Internet au sujet de la santé !

Dr Blaylock : Ils essayent de le faire puisqu’ils ont essayé dans certains états de faire une loi pour que seuls les diététiciens aient le droit de parler de nutrition. Certains états ont appliqué cette loi, ce qui veut dire que même des biochimistes ne pouvaient pas parler de santé. C’était ridicule. Je suis persuadé qu’un jour ils vont créer une loi au sujet d’Internet en prétendant qu’il y a trop d’informations dangereuses qui passent sur Internet et qu’il faut tout contrôler.

Mike : Et bien merci beaucoup pour tout ceci.